Se libérer de la pression du jugement

Home  /  Blog  /  Se libérer de la pression du jugement

On juin 11, 2018, Posted by , In Blog, With No Comments

 

On m’a lancé le défi de parler sur le sujet suivant: “Se libérer de la pression du jugement”. J’ai tout de suite pensé à un livre: les 4 accords Toltéques, la voie de la liberté personnelle” de Don Miguel Ruiz. Un thème qu’un de mes “dearest friend” Alexandre Labalette met en avant en ce moment au sein des ateliers proposés par le mouvement “Les Audacieuxdont j’ai la chance d’être la coach!

Jugement vient du mot juger. Du latin jūdĭcare (« rendre un jugement, juger »), de jūsloi, droit ») et dīcĕre, « dire ». Dire la loi!

Définition de jugement: Opinion favorable ou défavorable.

“Que celui qui n’a jamais péché, me jette la première pierre” dit Jésus…

Pendant longtemps, j’ai été moi-même très emprunte de jugements envers les autres. J’ai critiqué… oh oui, beaucoup… pour m’apercevoir que finalement celle que je critiquais le plus c’étais moi-même ! Je ne me suis pas épargnée… loin de là, j’ai même été très dure avec moi-même. Ma critique intérieure, s’y est donné à coeur joie !

Par le coaching et mon développement personnel, je me suis rendue compte que ce que j’aimais critiquer était finalement un effet miroir des choses qui ne me plaisaient pas chez moi. “Non mais regarde là, celle-là elle monopolise toute la conversation et elle coupe la parole !”!

La critique animait aussi chez moi l’envie. Voir une super belle nana avec une robe et des talons…. Intérieurement je pensais: “regarde-là celle-là qui se dandine..”. Je me suis rendue compte que finalement ce que j’admirais chez elle c’était sa liberté d’assumer son corps et son sexe appeal !  

«En este mundo traidor, nada es verdad ni mentira, todo es según el color, del cristal con que se mira»,”! (Dans ce monde traître, rien n’est vrai, rien n’est faux, tout est selon la couleur du verre à travers lequel on regarde) dit le poète espagnol Ramon de Campoamor.

Alors pour répondre à la question… comment se libérer du jugement des autres… Il n’y a pas de recette magique ! C’est une prise de conscience… C’est un travail de tous les jours… un travail sur nos pensées limitantes, nos fausses croyances, les fausses images de nous-même et du monde que nous avons acquises soit par culture ou par éducation.

Le voyage m’a énormément aidé dans ce sens. J’ai débuté les voyages seules dès l’âge de 12 ans. À 15 ans, je sillonnais l’Europe en train de nuit… mes nombreux voyages m’ont permit de me libérer aussi du jugement. Car finalement, ce qui fait loi chez les uns ne fait pas lois chez les autres !

Dans les 4 accords Toltèques, un livre écrit par l’auteur mexicain Don Miguel Ruiz (popularisé par Oprah Winfrey en 2000 aux USA), il est mis en avant 4 principes:

Que ta parole soit impeccable

“Avant de regarder la paille qu’il y a dans l’oeil du voisin, regarde la poutre qu’il y a dans le tien”... Cette phrase prononcée par mon père durant toute mon enfance, prend tout son sens !

Cultiver la modération dans ses propos : ne pas en dire trop, ni trop vite précise Don Miguel Ruiz et cela commence par le discours intérieur… Plus facile à dire qu’à faire ! N’est ce pas ?

La fameuse critique intérieure est super forte pour ressurgir… “tu es nulle ma pauvre Sophie”, “tu n’y arriveras pas, mais pour qui tu te prends !”… Et si nous parlions un peu moins ! Et si nous parlions vrai avec amour envers soi-même et envers les autres… Et si nous acceptions cette critique intérieure ? Et si nous commencions par valoriser nos atouts et ceux des autres… ça donnerait quoi ?

N’en faites jamais une affaire personnelle

Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.  Précise Don Miguel Ruiz.

“It’s not about you, it is about him/her”… (Ce n’est à propos de toi, c’est à propos de lui/elle). J’ai vraiment avancé quand j’ai compris ça ! Les paroles des autres ne nous concernent pas. Leur critiques ne nous concernent pas, c’est l’image que l’autre à de vous ! Ce n’est pas vous !

On me disait souvent… tu es trop si, tu es trop ça ! A partir du moment où j’ai accepté ma “TROP-peur”… et bien j’ai évolué…Je me sens alignée, bien avec moi-même.

Ne faites aucune supposition

Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames. Précise Don Miguel Ruiz.

Votre amoureux.euse ne répond pas immédiatement à votre message… et nous imaginons telle Amélie Poulain dans son fabuleux destin tout un tas de choses… “il m’en veut pour ce que je lui ai dit ce matin, il n’est plus amoureux…” Pour se libérer de ça, il suffit de prendre conscience que ce ne sont que les créations de l’esprit… “It’s just a thought and thoughts can be distroyed”. Oui, ce n’est qu’une pensée et les pensées peuvent être détruites ! On peut aussi les laisser nous traverser! Don Miguel Ruiz propose d’apprendre à mettre les choses à plat, par exemple en exprimant ses doutes sinon c’est une véritable source de stresse et d’angoisse. Du coup, on peut vérifier et appeler son amoureux et lui dire et lui partager son angoisse… ou lui expliquer le mécanisme qui se met en place et trouver une nouvelle façon de communiquer pour ne pas être ne pas panique!

Faites toujours de votre mieux

Votre “mieux” change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger. Précise Don Miguel Ruiz.

C’est ce que j’appelle être merveilleusement imparfait.e! Si tu en fais trop, tu te vides de ton énergie vitale (Voir La prophétie des Andes), puis tu culpabilises après de ne pas en avoir fait assez !  

Ce livre est vraiment très inspirant, en tous les cas moi personnellement  il m’a beaucoup aidé. Les ateliers d’Alexandre proposés sur Bordeaux vous permettent de les mettre pratique. A vous de jouer maintenant!

Xoxo

Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *